Initiation au calcul des structures en bois CB-71 (partie 3/5)

Combinaison générale

1er genre

2er genre

Vérifications à effectuer selon les règles CB 71

Sous S1, S’1, les contraintes et déformations calculées doivent rester inférieures aux valeurs admissibles (état limite ultime).

Sous S2, S’2, S »2 les contraintes calculées doivent rester inférieures aux limites d’élasticité conventionnelles (état limite de déformation).

Exercice sur les pondérations

Soit une poutre de toiture supportant un complexe d’étanchéité de 0.1 kN/m2, un plafond décoratif en sous face de 0.05 kN/m2. L’entre-axe des poutres est de 5.00 m. Les règles neige et vent conduisent à des charges normales de 0.45kN/m2 (neige) et de -0.56 kN/m2 pour le vent (soulèvement).

La section de la poutre est de 2 * (8 cm * 23 cm).

La portée est de 6,50m.

Densité du bois = 1.0 environ.

Le taux d’humidité relatif est de 15 %.

La variation du taux d’humidité est de ΔH = 10%

 

Correction

Charges permanentes

Dans un premier temps, il faut évaluer les charges qui sont reportées sur la poutre étudiée. Ces charges dépendent de l’entre-axe entre les poutres, dans notre exemple égal à 5m.

Les charges de «surface» sur la toiture deviennent donc des charges par ml sur la poutre étudiée :

Combinaison du premier genre

Il y a lieu de considérer le faux plafond comme une charge de longue durée vis à vis des déformations, et une surcharge d’exploitation vis à vis des contraintes et vérification au risque de soulèvement.

Combinaison du second genre

Les  solutions les plus défavorables sont :

Remarques

Sous sollicitations du 1er genre, il faut vérifier que les contraintes et déformations restent inférieures aux valeurs admissibles.

Sous sollicitations du 2 ème  genre, il faut vérifier que les contraintes restent inférieures aux valeurs limites conventionnelles ci-dessous.

Limites d’élasticité des bois massifs

Limites d’élasticité à la compression  simple axiale

La valeur conventionnelle de la limite d’élasticité à la compression simple axiale est fixée forfaitairement à 150% de la contrainte admissible à la compression simple axiale (soit aux 6/11 de la résistance à la rupture par compression).

Limites d’élasticité à la traction simple axiale

La valeur conventionnelle de la limite d’élasticité à la traction simple axiale est fixée forfaitairement à 225% de la contrainte admissible à la traction simple axiale (soit aux 9/11 de la résistance forfaitaire à la rupture par flexion).

Limite d’élasticité à la flexion simple instantanée

La valeur conventionnelle de la limite d’élasticité à la flexion simple instantanée est fixée forfaitairement à 175% de la contrainte admissible à la flexion simple (soit 7/11 de la résistance forfaitaire à la rupture par flexion).

Limite d’élasticité au cisaillement longitudinal

La valeur conventionnelle de la limite d’élasticité au cisaillement longitudinal est fixée forfaitairement à 150% de la contrainte admissible au cisaillement longitudinal (soit 6/11 de la résistance forfaitaire à la rupture par cisaillement longitudinal).

Limite d’élasticité à la traction transversale sans cisaillement

La valeur conventionnelle de la limite d’élasticité à la traction transversale sans cisaillement est fixée forfaitairement à 150% de la contrainte admissible à la traction transversale sans cisaillement ( soit au 6/11 de la résistance forfaitaire à la rupture par traction transversale sans cisaillement).

Limite d’élasticité à la compression transversale

La valeur conventionnelle de la limite d’élasticité à la compression transversale est fixée forfaitairement à 150% de la contrainte admissible à la compression transversale (soit au 6/11 de la contrainte admissible à la rupture par compression transversale).

Suite : initiation au calcul des structures en bois CB-71 (partie 4/5)

Crédit photos : MarcGbx @Flickr

  • niconobo

    merci beaucoup pour cet article !!