Exemple de devis technique pour pieux vissés

Voici un exemple de devis technique pour des produits vissés utilisés au Canada. La note générale reprend les généralités sur les normes, les conventions sur les matériaux employés, les méthodes d’installation de chantier, les valeurs de conception ainsi que l’équipement et les procédures de test.

——————————————————————————————————————————-

DEVIS TECHNIQUE TYPE – PIEUX VISSÉS

1.1 PORTÉE DE L’OUVRAGE – GÉNÉRALITÉS

Les travaux couverts par cette section consistent à fournir les pieux et les accessoires connexes et à foncer le pieu par rotation avec tout l’équipement de construction nécessaire à l’implantation. L’expertise ainsi que la supervision requise pour la mise en place des pieux dans le sol et les essais de chargement font partie intégrante de ce devis.

Le terme pieu comprend le module de pointe et les extensions. Le socle d’appui fait partie des accessoires connexes.

Les pieux utilisés pour ce projet devront résister à des efforts en service en compression et latéraux indiqués sur les plans. Le facteur de sécurité géotechnique minimal doit être de 2. La pondération calculée selon les critères de calcul aux états limites doit être d’au moins 1,4.

Avant de commencer les travaux, l’Entrepreneur général doit soumettre à l’Ingénieur du projet, les dessins d’ateliers provenant du Manufacturier, signés et scellés par un Ingénieur membre de l’Ordre des Ingénieurs du Québec.

Pour les pieux : le profilé tubulaire aura une épaisseur de paroi minimale de 9 mm et les hélices auront une épaisseur d’au moins 13 mm. Toutes les pièces seront galvanisées par immersion à chaud selon la norme ACNOR G164-M. Préparer les surfaces conformément aux exigences du SSPC-SP6 si nécessaire.

L’entreprise manufacturière de pieux vissés doit être certifiée en vertu de la norme CSA W47.1 Dans les divisions 2 ou 3 pour les travaux de soudage d’ailette sur pieux vissés. W47.1

Les pieux et tous les accessoires connexes fournis par le Manufacturier doivent être composés d’acier neuf et conformes aux normes de conception ACNOR W59-M pour le soudage des pièces et ASTM A325 pour les boulons, les écrous et les rondelles en acier ainsi que CSA-G40.21-M en ce qui concerne l’acier du fût et des hélices du pieu.

1.2 ÉQUIPEMENT

L’enfoncement du pieu devra se faire à l’aide d’un moteur rotatif étalonné dont le couple de serrage contrôlé. L’entrepreneur responsable des installations devra fournir le rapport d’étalonnage de chaque moteur rotatif utilisé pour l’enfoncement des pieux. L’étalonnage doit avoir été exécuté par une firme reconnue, sous la supervision d’un Ingénieur membre de l’Ordre des Ingénieurs du Québec et dans les douze derniers mois. Le rapport d’étalonnage doit être joint d’une charte indiquant clairement le rapport : « pression hydraulique – couple de serrage » et doit être signé par un Ingénieur membre de l’Ordre des Ingénieurs du Québec.

L’unité d’installation doit avoir un poids net d’au moins 3 tonnes et devra être munie d’un indicateur de pression hydraulique accessible à tout moment par le Maître d’oeuvre.

1.3 PROTECTION DES LIEUX ET TRAVAUX PRÉPARATIFS

L’entrepreneur général est responsable de rendre les lieux de travail accessibles et sécuritaires, de l’obtention des permis nécessaires ainsi que de la localisation des services souterrains et/ou aériens contre tous dommages causés par l’installateur durant les opérations de vissage.

L’entrepreneur général devra effectuer la localisation de chaque pieu et fournir leur élévation finale requise.

1.4 INSTALLATION

Lors de l’enfoncement, une pression minimum doit être appliquée sur la tête et dans l’axe des pieux. Durant l’installation, vérifier continuellement la verticalité des pieux selon l’angle de l’installation afin d’éviter des efforts de flexion le long du tube.

L’augmentation de la valeur du couple de serrage doit être graduelle dans les 2 derniers pieds.

L’Installateur doit s’assurer que le pieu soit bien installé dans la couche de sol requise et qu’elle soit homogène.

L’hélice supérieure du pieu doit avoir une profondeur minimale de 1,6 mètre sous le niveau du sol (ou selon le Code National du Bâtiment, en fonction de la région).

Si un pieu doit être dévissé partiellement ou complètement, l’installateur doit s’assurer que l’emplacement final de la pointe soit dans le matériel non remanié.

1.5 SUPERVISION

L’entrepreneur en pieu est responsable de tenir un carnet de fonçage pour chaque pieu Le carnet de pieu doit être remis au maître d’oeuvre scellé et signé par un membre de l’ordre des ingénieurs du Québec. Le carnet qui contiendra les informations suivantes :

  • Le type d’équipement utilisé.
  • Le numéro et le type de pieu.
  • La profondeur de fonçage.
  • Le couple d’enfoncement final atteint.
  • Un croquis de localisation de chaque pieu installé

Si les conditions du sol diffèrent de celles indiquées dans le rapport géotechnique, l’Entrepreneur doit aviser immédiatement le Maître d’oeuvre et attendre ses instructions avant de poursuivre les travaux.

1.6 RÉPARATION ET/OU REMPLACEMENT DE PIEUX

L’Ingénieur en charge du projet a le droit de refuser tout pieu qui ne respecte pas les limites à l’intérieur des tolérances permises ainsi qu’un pieu qui aurait été endommagé lors de son vissage.

Un pieu qui n’est pas conforme sera retiré du sol pour l’enfoncer de nouveau ou être remplacé par un pieu qui répondra aux exigences requises.

1.7 ESSAI DE CHARGEMENT

Fournir la main-d’oeuvre, les équipements, les matériaux et les instruments de mesure requis pour les essais de chargement.

Chaque essai est de type destructif, il devra être effectué sur un pieu de même calibre que les pieux du projet et dans les mêmes conditions géotechniques, mais sera enfoncé uniquement pour les fins de l’essai. Le pieu sera retiré du sol après que l’essai aura été complété. L’emplacement choisi pour chaque essai devra être coordonné avec l’ingénieur du projet.

Effectuer un essai de chargement statique en compression pour chaque tranche de 50 pieux, conforme à la norme ASTM D 1143. Appliquer une charge d’au moins deux (2) fois la capacité admissible requise du pieu. Les essais dynamiques ne sont pas acceptés.

Le résultat d’un essai est considéré satisfaisant lorsque le tassement net à deux (2) fois la charge de service est inférieur a 25mm Le tassement net exclut le raccourcissement élastique du pieu.

Produire un rapport signé et scellé par un Ingénieur membre de l’Ordre des Ingénieurs du Québec, incluant un résumé des mesures prises durant l’essai, la capacité admissible du pieu et le facteur de sécurité.