Sécurité des chantiers de construction (2)

Les garde-corps

Un garde-corps doit être conçu pour résister à une force horizontale concentrée de 0.9 kN appliquée à n’importe quel point de la lisse supérieur et à une force verticale concentrée de 0.45 k N appliquée à n’importe quel point de la lisse supérieure. Aux endroits où il y a une concentration de travailleurs ainsi qu’aux autres endroits où un garde-corps peut être soumis à des pressions extraordinaires, celui-ci doit être renforcé en conséquence. Il faut prendre les moyens propres à éviter que des objets, des outils ou des matériaux ne tombent d’un niveau à un autre à moins qu’il n’existe un garde-corps renforcé en conséquence.

Construction :

Tout garde-corps doit avoir une hauteur de 1,0 à 1,2 m au-dessus de l’aire où le travailleur se trouve.

Un garde-corps en bois doit être constitué d’une  lisse supérieure d’une épaisseur minimale de 40 mm sur une largeur de 90 mm appuyée sur des montants de même dimension espacés d’au plus 1,8 m placés de telle façon que la largeur de 90 mm du montant soit dans l’axe de la largeur de la lisse supérieure. Le garde corps doit être constitué d’une traverse intermédiaire d’au moins 75 mm de large à mi-hauteur et fixée solidement à l’intérieur des montants et d’une  plinthe d’au moins 90 mm de hauteur et fixée solidement à l’intérieur des montants.

Le schéma ci-dessous résume les informations utiles à la construction du garde-corps :

Un garde-corps en câble d’acier doit être maintenu rigide à l’aide d’un tendeur à vis et doit être constitué :

  •  d’un câble d’acier d’au moins 10 mm de diamètre pour la main courante et la traverse intermédiaire;
  •  de montants espacés d’au plus 3 m; et
  •  d’une plinthe d’au moins 90 mm de hauteur et fixée solidement à l’intérieur des montants.

Garde-corps métalliques:

Les garde-corps métalliques doivent être conçus, construits, installés et entretenus de manière à assurer une résistance et une sécurité égales ou supérieures à celles qui sont exigées pour les garde-corps en bois.
Lorsqu’un treillis métallique est exigé sur un garde-corps, il doit:

  • être de calibre no 16 ou supérieur;
  • comporter des mailles de 40 mm ou moins;
  • couvrir tout l’espace entre la plinthe et la main courante; et
  • être installé à l’intérieur de la traverse intermédiaire.

Échafaudages

Les échafaudages construits selon la présente sous-section doivent être là où les travailleurs ne peuvent, du sol ou d’une base solide, exécuter leurs travaux en toute sécurité. Cependant, l’utilisation d’échelles est permise pour des travaux de moins d’une heure. Les échafaudages doivent: être conçus, construits, entretoisés, contreventés et entretenus de manière à supporter les charges et les efforts auxquels ils sont soumis et à résister à la poussée des vents. Un échafaudage doit reposer sur des sols ou assises d’une résistance suffisante.

Les matériaux utilisés pour un échafaudage ne doivent pas présenter de défaut de nature à diminuer leur résistance. Le bois utilisé pour un échafaudage doit être:

  • sain, en essences à longues fibres et non cassantes et exempt de tout défaut pouvant diminuer sa solidité;
  • de qualité équivalant à celle de l’épinette de catégorie no 1;
  • débarrassé de son écorce, s’il est en grumes; et
  • sans couche de peinture ni n’avoir de revêtement opaque.

Les parties métalliques d’un échafaudage ne doivent pas être affaiblies par la rouille, ni par l’action d’un corrodant ; et s’il s’agit d’éléments tubulaires, être affaiblies par l’action du froid ou de la chaleur.

Montage et démontage 

Le montage et le démontage des échafaudages doivent être exécutés sous la surveillance et le contrôle d’une personne qualifiée. Toutes les parties d’un échafaudage doivent être vérifiées par une personne qualifiée avant d’être mises en place. Pendant les opérations de montage et de démontage, toutes les mesures de sécurité doivent être prises pour éviter la chute d’objets. Des outils appropriés au type d’échafaudage doivent être mis à la disposition des travailleurs.

Pendant le montage ou le démontage d’un échafaudage, tout autre travail doit être exécuté seulement sur des sections demeurées conformes au présent Code; et ne pas être exécuté en dessous des sections encore occupées à moins qu’une protection n’ait été prévue au-dessus des travailleurs pour empêcher que des outils ou d’autres objets ne tombent d’un niveau supérieur.

Montants 

Les montants d’un échafaudage doivent reposer sur des sols ou assises capables de supporter la charge maximale sans affaissement ou déformation excessive. Lorsque les montants d’un échafaudage s’appuient sur un sol inégal, un moyen efficace et sécuritaire, tels des vérins à vis, doit être utilisé pour assurer la rectitude de l’échafaudage. Il est interdit d’utiliser des rebuts de construction pour combler les inégalités du sol. La rangée intérieure des montants doit être érigée aussi près que possible du bâtiment ou de la structure.

Les montants en bois doivent être assujettis au sol ou à l’assise de manière à empêcher tout déplacement du pied et être dressés bien d’aplomb. Lorsque 2 échafaudages fixes, reposant sur le sol, se rejoignent à l’angle du bâtiment ou d’une structure, un montant doit être placé à l’intersection des longerons extérieurs prolongés.

La liaison des éléments qui constituent les montants doit s’effectuer de telle sorte qu’aucun effort ou couple, susceptibles de favoriser le flambage, ne puissent se produire. La distance entre 2 noeuds d’assemblage d’une pièce susceptible de flamber ne doit pas être supérieure à: 30 fois la plus petite dimension d’une pièce de bois; ou 70 fois le diamètre d’une pièce tubulaire.

Boulins /  Planchers / Assemblage d’échafaudages / Les assemblages d’échafaudages /Amarrage des échafaudages et ancrages sur maçonnerie /  Moyens d’accès ( articles 3.9.6.-3.9.12 )

Examen et contrôle des échafaudages

Les échafaudages doivent être examinés par une personne expérimentée:

  • au moins une fois tous les 3 mois;
  • à la suite de toute défaillance du matériel;
  • après tout effort anormal ou tout incident qui a provoqué un désordre dans l’installation; et
  • avant la remise en service après toute interruption prolongée des travaux.

 Câbles de levage pour échafaudages

Tout câble de levage pour échafaudages doit être adapté à cet usage et du diamètre voulu. Celui-ci ne doit pas être inférieur à 19 mm pour les câbles de fibre, 8 mm pour les câbles métalliques. Les câbles doivent offrir un facteur de sécurité de 10.

Câble de levage en fibre
Ces câbles ne doivent pas être utilisé lorsque les points de suspension sont à plus de 30 m du sol, ni dans le voisinage de substances corrosives ou chimiques à moins d’avoir reçu un traitement contre ces substances.

Tout câble de levage métallique doit être: conforme aux règles du manuel «Gréage et levage – Guide de sécurité» de la Construction Safety Association of Ontario, traduit par la Commission de la santé et de la sécurité du travail et publié par les Publications du Québec. (voir document intégral pour précisons sur les cables).

Échafaudage en porte-à-faux

Les poutres de support d’un échafaudage en porte-à-faux doivent:

  • Avoir, de leur point d’appui à leur point d’ancrage, une longueur d’au moins 1 fois 1/2 celle de leur partie en porte-à-faux
  • Prendre appui sur des parties solides de la construction
  • Être bien assujetties à leur point d’appui et bien entretoisées pour éviter les risques de chavirement
  • Être solidement ancrées à leur partie inférieure de façon à empêcher tout mouvement vertical ou horizontal;
  • Être examinées avant chaque usage.

Échafaudage volant

Tout échafaudage volant doit  être interdit à toute personne de moins de 18 ans et doit être à un niveau de travail, être retenu à la construction par des attaches fermes et appropriées si l’on désire retirer le garde-corps installé du côté du mur. L’échafaudage volant à actionnement mécanique doit être conforme à la norme Règles de sécurité pour les plates-formes suspendues mécaniques CAN3-Z271-M84.

Échafaudage métallique 

L’utilisation d’un échafaudage métallique doit être conforme aux instructions du fabricant. L’assemblage des tubes ou profilés doit être réalisé de façon telle que lors du démontage la partie de l’échafaudage restant en place ne constitue pas un danger.

Échafaudage à tour et à plate-forme

Tout échafaudage à tour et à plate-forme doit:

  • Être conçu conformément aux plans d’un ingénieur et une copie de ces plans doit être disponible sur demande
  • Avoir une plaque, sur chaque système de levage, indiquant distinctement la charge maximale permise sur la plate-forme
  • Avoir des colonnes qui reposent sur des assises constituées d’une base, de plaques d’appui ou des sols tels qu’indiqués aux plans de l’ingénieur ou dans le manuel du fabricant
  • Avoir une distance entre les colonnes conforme aux plans de l’ingénieur ou au manuel du fabricant
  • Avoir les sections de chaque colonne reliées entre elles selon les moyens prévus aux plans de l’ingénieur ou au manuel du fabricant
  • Être chargé conformément aux plans de l’ingénieur ou au manuel du fabricant qui doivent notamment identifier les zones de chargement;
  • Avoir des colonnes amarrées à la hauteur et au moyen d’un système d’amarrage conformes aux plans de l’ingénieur ou au manuel du fabricant;
  • Être utilisé par des travailleurs qui ont reçu une formation qui les rend aptes à  identifier et prévenir les dangers reliés au montage, au démontage
    et à l’utilisation de l’échafaudage et à y travailler de façon sécuritaire.

 

Crédit photo  janneM@flickr.com
mise à jour février 2016